Des règles générales à respecter pour l’utilisation des écrans

Dans son excellent livre « être parent à l’ère des écrans« , Pierre Massot nous invite à respecter des règles et à fixer des repères pour l’utilisation des écrans.

Je vous propose de les découvrir selon l’âge de votre enfant/ado en gardant à l’esprit que l’adoption de règles au sein de la famille est une nécessité, ne serait-ce que pour maintenir des liens dont nous avons tous besoin. À cela s’ajoute que le temps passé sur les écrans peut freiner ou bloquer le développement de compétences liées à l’apprentissage (concentration), à la confiance en soi ou à l’aspect social.

Les écrans sont là, omniprésents et séduisants car ils s’appuient notamment sur le circuit de la récompense dans le cerveau. Ils ne rendent cependant pas heureux. Alors, responsabilisons et établissons un cadre clair afin qu’ils restent des outils à notre service (et non l’inverse).

Règles générales pour l’utilisation des écrans :

  • Pas de télévision allumée en continu mais uniquement quand on la regarde.
  • Pas de télévision pendant que les enfants font leurs devoirs.
  • Pas d’écrans dans les chambres.
  • Pas de smartphones ou tablettes dans les chambres après l’heure du coucher.
  • Instaurer un « parking de nuit surveillé » et de rechargement pour les appareils connectés.
  • Instaurer un « couvre-feu » : plus de Wifi au-delà de 22 heures (par exemple).
  • Revenir au bon vieux réveil ou au radio-réveil. Ou penser à la douceur d’un simulateur d’aube.
  • Instaurer, voire « sacraliser » des moments sans connexion ni écrans : au moins plusieurs repas par semaine (sans télévision), des sorties, des événements.
  • Sortir (quelles que soient l’activité et la météo) une à deux heures par jour.
  • Le numérique c’est pas automatique : au risque d’être parfaitement ringards, proposer par moments des alternatives au smartphone : un répertoire papier pour les numéros de téléphone et les dates anniversaires de la famille, un bloc-notes pour les « To Do List », un appareil photo reflex, une montre mécanique, des cartes Michelin, un baromètre à l’ancienne, etc.

Règles pour les plus petits :

  • Limiter le temps d’écran à 1 heure/semaine année d’âge (mais pas d’écran avant 3 ans).
  • Éviter les jeux vidéo (et la télévision) le matin avant l’école et le soir avant le coucher (impérativement les jours d’école).
  • Toujours valider une activité sur écran. Aucun appareil connecté en accès libre.
  • Instaurer un système de « crédit de temps d’écran » individuel (en fonction de l’âge) et soumis à des règles transparentes
    et collectives de type bonus/malus.
  • Utiliser un minuteur sonnant 5 ou 10 minutes avant la fin du temps imparti.
  • N’accepter aucune dérogation ni négociation sur le temps d’écran arrêté.
  • Installer et afficher les règles du numérique pour la maison :
    • l’affiche des « 4 pas » de Sabine Duflo et/ou le dépliant, télé-
    chargeables sur www.alertecran.org ;
    l’affiche « 3-6-9-12 » de Serge Tisseron, téléchargeable sur
    www.3-6-9-12.org;
  • Mettre en place le « kit temps d’écran » de Pierre Garnier.
  • Pour les fratries : privilégier les applications ou les jeux permettant des partages, des concours, des apprentissages mutuels, de la créativité (par exemple des jeux de «bac à sable comme Minecraft.
  • Refuser catégoriquement tous les jeux nécessitant un engagement du joueur.
  • Faire avec eux des jeux de « bac à sable » (genre Minecraft), partager le plus souvent possible.

Règles pour les plus grands :

  • Offrir la possibilité d’avoir se propre tablette (avec contrôle parental) à partir de 12-14 ans.
  • Analyser le temps d’écran. La durée de référence demeure un point de repère : 1 heure/semaine/année d’âge, à 14 ans, cela représente 2H par jour
  • Entraîner les enfants à la circulation libre sur le Net.
  • Résister à la demande d’avoir un smartphone le plus longtemps possible. Au collège, un téléphone portable avec SMS illimités répond aux objectifs de sécurité et de contacts.
  • Proposer des jeux ludo-éducatifs validés par les parents.
  • Autoriser des jeux en ligne (à choisir en fonction des tranches d’âge).
  • Jouer régulièrement avec les enfants et les jeunes.
  • Résister le plus longtemps possible aux jeux à monde persistant.
  • Habituer les enfants à parler de leurs jeux, de leurs activités et de leurs Apps préférées. Sans a priori et sans jugements.
  • Expliquer pourquoi vous adorez Candy Crush. Tous les goûts sont dans la nature ! L’idée n’est pas de les convaincre de quoi que ce soit. Mais de garder un contact à propos de leurs activités.
  • S’intéresser aux jeux, à l’installation du jeu, à sa découverte, ne serait-ce que pour alimenter un dialogue.
  • S’intéresser aux activités du jeune sur le Net, ses centres d’intérêt, ses recherches. Discuter avec lui/elle de son vécu sur les réseaux sociaux.
  • Partager votre vécu sur les réseaux sociaux et les Apps comme vous le faites ou le feriez de la pratique d’un sport, d’un spectacle ou d’un film.
  • Demander conseil quand vous calez sur une application

Règles pour les ados plus grands :

  • Offrir la possibilité d’avoir un smartphone à partir du lycée.
  • Mettre en place les recommandations de Tristan Harris:
    – paramétrer l’écran en noir et blanc (ou mode économie
    d’énergie maximale)
    – désactiver les notifications venant des applications et
    des réseaux sociaux (ne conserver que la messagerie),
    – réduire le nombre d’icônes du bureau, ne pas laisser des applications ouvertes en permanence.
  • Réduire la lumière bleue qui diminue la production de mélatonine et perturbe le sommeil (charger l’application « f.lux »).
  • Proposer des serious games avec un objectif concret et partagé, des prolongements organisés dans la « vraie vie » (Code de la route, permis bateau, gestion, économie, design, graphisme, photo, etc. en vue d’un stage en entreprise ou d’un projet de vacances par exemple).
  • Suivre l’activité des jeunes sur les jeux à monde persistant qui auront été autorisés.
  • Instaurer des activités utilisant le numérique et débouchant sur du concret : concours photo avec albums pour les amis ou parents, projets vidéo/reportages, page Facebook familiale ou professionnelle, groupe WhatsApp, préparation d’un voyage, création d’une chaîne YouTube, etc.

Quelques supports cités :

  • les 4 pas de Sabine Duflot
  • Balises 3-6-9-12

« Être parent à l’ère des écrans » de Pierre Massot (éditions Dangles) est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.