Les 7 conditions d’une bonne mémoire

Dans leur livre « Apprendre à réviser », Jerôme Saltet et André Giordan nous donne les 7 conditions nécessaires à une bonne mémoire. Les voici :

 

  1. Désirer retenir
    Se fixer pour objectif de retenir et les raisons de cet objectif sont la base. Nous pouvons ajouter le côté émotionnel de l’expérience d’apprentissage. Ce qui nous émeut s’ancre mieux dans la mémoire. Donc, si les révisions sont fastidieuses, essayer de les rendre vivantes/créatives en s’y intéressant plus profondément et/ou en imaginant des histoires autour de ce qu’elles contiennent (comme pour la réalisation d’un film).
    Pour faciliter l’immersion dans les révisions et la concentration nécessaire à la mémorisation, il y a quelques prérequis :
    – un espace de travail net
    – utiliser des petits papiers pour noter les idées qui passent par la tête
    – ne pas surcharger le cerveau avec des bruits parasites (comme les notifications du smartphone ou la TV), éviter aussi les images vues trop rapidement
  2. Comprendre l’information
    La mémorisation est facilitée lorsqu’on comprend ce qu’on apprend. De quoi cela parle-t-il ? Où se situe l’action ? Comment relier ceci à ce que je connais déjà ?
    Cette association entre ce qui est connu et ce qui est inconnu pour le moment est essentielle car elle renforce aussi la confiance en soi. De plus, cela crée du sens :
    – partir de ce que l’on connait déjà pour apprendre quelque chose de nouveau : « Qu’est-ce que je connais déjà à ce sujet ? »
    – créer des liens entre les cours
    – se poser des questions sur le sujet : les 5 W des journalistes sont utiles pour cela (Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ?)
  3. Structurer l’information

    On mémorise mieux quand les informations sont regroupées et structurées.
    – clarifier, mettre sous une forme compréhensible
    – hiérarchiser : repérer le plan, les parties et l’enchainement
    – faire un effort de cohérence : rapprocher le nouveau à l’ancien

  4. Repérer les habitudes de son cerveau

    Préférez-vous entendre, lire, mimer l’information ? Si votre préférence est d’entendre, enregistrez-vous et diffuser plusieurs fois ce que vous voulez retenir (comme si vous écoutiez un livre audio). Si vous êtes plutôt visuel, utilisez des cartes mentales ou du sketchnoting.
    – traduire l’information en images mentales visuelles, auditives ou corporelles.
    – surligner des mots-clés ou trouver des exemples évocateurs pour vous pour retenir des infos
    – cumuler les différentes voies : auditives, visuelles, kinesthésiques

  5. S’entrainer à mémoriser 
    La mémoire est un muscle. Plus elle s’exerce, plus elle se développe et se renforce. Les répétitions sont donc essentielles pour ancrer les connaissances.
    – le soir même, reprendre l’ensemble des cours car les connaissances sont fraiches. Annoter et surligner (ou transformer en sketchnote).
    – une semaine ou un mois avant l’examen : reprendre l’ensemble pour avoir une vision plus globale.
    – la veille, revoir l’ensemble plus vite : quelques minutes par page ou par fiche pour mémoriser les détails.
  6. Dormir sur le savoir à mémoriser
    On retient ce qu’on a oublié et réappris, à condition de respecter certaines conditions. La mémoire a besoin de temps pour « décanter ».
    – profiter du sommeil car le cerveau révise seul si les informations ont été correctement structurées et revues.
    – faire des pauses ou des siestes de 5 à 20 minutes entre deux instants de mémorisation
    – varier les types de mémorisation : alterner les moments de répétition mécanique et ceux de réflexion ; travailler pendant des séquences courtes et intensives, suivies de multiples réactivations.
    – planifier les révisions, prendre de l’avance : des révisions soigneusement dosées ont un meilleur rendement
  7. Situer la mobilisation de l’information

    Imaginer toujours les situations dans lesquelles le savoir sera restitué. Cette préparation mentale aide à s’entrainer à restituer le jour même (baisse de stress face à la situation)  et fixe un objectif positif de réussite.

 

Source : « Apprendre à réviser », Jerôme Saltet et André Giordan disponible sur amazon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.