Psychologie

Mon ado laisse tout trainer !

Les adolescents laissant leurs affaires traîner au sol est un comportement fréquemment observé et peut être attribué à plusieurs facteurs liés à leur développement et à leur environnement :

  1. Développement cérébral : Les zones du cerveau qui gèrent la planification et l’organisation, comme le cortex préfrontal, ne sont pas complètement développées chez les adolescents. Cela peut affecter leur capacité à organiser leurs tâches quotidiennes, y compris ranger leurs affaires.
  2. Recherche d’autonomie : L’adolescence est une période où les jeunes cherchent à affirmer leur indépendance . Laisser traîner les choses peut être une manière de revendiquer leur espace personnel ou de résister aux règles parentales.
  3. Priorités et intérêts changeants : Les adolescents ont souvent des priorités qui peuvent sembler éphémères ou en constante évolution, concentrées sur leurs amis, loisirs, ou smartphone. Ranger peut sembler moins important ou urgent comparé à d’autres activités qui leur tiennent à cœur et les divertissent.
  4. Fatigue et surcharge : Avec la pression scolaire, les activités extrascolaires, et les changements physiques et émotionnels, les adolescents peuvent être souvent fatigués. La fatigue peut réduire leur motivation à maintenir un environnement organisé.
  5. Habitudes et apprentissage : Les habitudes de rangement s’acquièrent avec le temps. Si les adolescents n’ont pas été régulièrement encouragés ou n’ont pas appris à organiser leur espace depuis l’enfance, ils peuvent ne pas voir l’importance ou savoir comment maintenir leur espace organisé efficacement.
  6. Expression et contrôle : L’environnement personnel d’un adolescent peut servir d’expression de soi. Avoir un espace désorganisé peut, paradoxalement, leur donner un sentiment de contrôle sur leur environnement immédiat, même si cela semble désordonné pour les autres.

Comment réagir ?

Une fois toutes ces « raisons » au « non-rangement » établies, raisons qui excluent quelconque intention belliqueuse vers le parent, il est judicieux d’exprimer nos besoins et émotions envers eux avec un message « je » (sans attaque ou reproche), de les responsabiliser et de les encourager (tout en rappelant les liens et la coopération).

« Je comprends que cela soit difficile de trouver du temps et de l’énergie pour ranger. »

« J’ai besoin de savoir que la maison est en ordre et propre. » 

« Je ressens de la frustration de ne pas pouvoir laver le sol de ta chambre comme je le fais ailleurs. Comment pourrions-nous faire ? Que proposes-tu ? « 

« Un jour te conviendrait pour débarrasser le sol de ta chambre et soit je passe l’aspirateur, soit tu t’en occupes. Que préfères-tu ? »

« Oh, j’ai remarqué que tu as pensé à ranger ceci après t’en être servi »

« Je suis heureux/heureuse d’avoir fait équipe avec toi pour ranger le garage »

 

Nous pouvons aussi écrire sur un papier avec un zeste d’humour : « Salut, je viens du futur. Tu as inventé un robot pour ranger la maison ! Je savais que tu étais en pleine réflexion depuis tout ce temps. L’idée est géniale ! »

 

 


En savoir plus sur Ado Zen

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Ado Zen

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading