L’adolescent est une “machine à apprendre”

Le livre de Dr Frances E. Jensen “le cerveau adolescent” est une précieuse source d’informations quant aux transformations que vivent les adolescents. On y découvre notamment qu’ils sont de véritables “machines à apprendre”.

En effet, au niveau du cerveau, les adolescents possèdent plus de synapses excitatrices que de synapses inhibitrices, créant un état propice à la connexion et le tracé de “chemins” entre deux neurones.  Ceci facilite l’acquisition de nouvelles informations et leur stockage en mémoire à long terme. Ces chemins se renforcent d’autant mieux qu’ils sont utilisés fréquemment. Ce sont là les vertus de l’entraînement via la répétition.

Source : wikipedia

Notons également que pendant la phase d’adolescence, se déroule l’élagage synaptique. Il consiste à supprimer les connexions inutilisées pour optimiser la structure cérébrale. Ceci s’observe par une transformation partielle de la matière grise en matière blanche. Le cerveau y gagne en efficacité.

On peut résumer ce phénomène par “Utilise-moi ou perds-moi”.

 

Ainsi donc,  les neurosciences nous confirment que les ados ont des prédispositions pour apprendre. Encore faut-il que l’intérêt et l’attention soient présents. Surtout que, contrairement à ce qu’ils peuvent penser, les ados sont très mauvais en multi-tâche. Ils ont donc besoin de canaliser leur énergie et apprendre à se concentrer sur une chose à la fois pour réguler leur cerveau fougueux.

 

Conclusion du Dr Frances E. Jensen :

Il est plus facile d’inscrire de nouvelles informations et de les conserver adolescent qu’adulte.[…] L’adolescence est le meilleur moment pour identifier ses forces et investir dans ses talents émergents. C’est aussi le moment où vous (parents/enseignants) obtiendrez les meilleurs résultats si vous faites appel à la remédiation, ou à toute autre aide spécialisée, pour résoudre des problèmes cognitifs ou émotionnels.

 

L’auteur donne quelques conseils pour accompagner les ados :

  • leur donner peu de consignes à la fois (et ne pas s’étendre dans des explications)
  • écrire au lieu de parler
  • les aider à s’organiser en leur offrant un agenda
  • les inviter à pratiquer la méditation pour la gestion émotionnelle, la diminution du stress et le développement de la concentration
  • les écouter avec empathie pour les aider à verbaliser leurs ressentis
  • passer un contrat avec eux pour le temps passé sur les écrans et notamment les smartphones qui captent leur attention à tout moment
  • placer l’ordinateur dans un lieu commun à toute la famille (et non dans leur chambre)
  • avoir une attitude bienveillante et ferme
  • établir des règles simples validées ensemble
  • les guider dans la découverte de leurs forces et talents

 

Ajoutons quelques ressources :

SOURCE :

“Le cerveau de l’adolescent : guide de survie à l’usage des parents” de Dr Frances E. Jensen disponible sur amazon.fr et chez votre libraire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.