3 pressions que subissent les adolescents

 

Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza dans leur livre “Petit décodeur illustré de l’ado en crise” nous explique que l’adolescent subit une triple pression.

  • La pression de se reconnaitre et de s’accepter physiquement tout en faisant semblant que tout se passe bien…
  • La pression de se constituer une personnalité ou une identité le plus rapidement possible (“être quelqu’un”) alors qu’il est encore en construction à l’intérieur
  • La pression d’exister et d’appartenir à un ou plusieurs groupes sociaux, le tout avec des codes qui évoluent à toute vitesse et auxquels il faut s’adapter

Comme nous l’avions vu dans de précédents articles, le cerveau de l’adolescent est en plein bouleversement (ou “en chantier“). Ce qui rend difficile à vivre le poids de ces 3 pressions.

Ce bouleversement est causé par deux phénomènes :

  • Un élagage des neurones et des connexions synaptiques qui suppriment les circuits neuronaux inutilisés
  • La fabrication de myéline qui augmente la vitesse de propagation de l’influx nerveux pour optimiser la transmission de l’information

Ces deux mouvements sont à l’origine d’une meilleure intégration du cerveau : les connexions des différentes zones cérébrales entre elles qui contribuent alors à une meilleure coordination du cerveau et l’émergence de la pensée substantielle fondée sur l’intuition. 

“L’adolescent commencer à s’interroger sur sa propre personnalité et à explorer avec créativité le sens profond de la vie, de l’amitié, des apprentissages scolaires, etc. L’adolescent qui n’utilise pas se pensée réflexive (je sais que je sais) ou qui ne discute pas avec ses proches ne développera pas une conscience de lui-même et des autres aussi étendue.”

 

 

Source :

“Petit décodeur de l’ado en crise” de Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.