Rôle et fonctionnement des neurones miroirs

Je tenais à partager avec vous cette vidéo qui explique le fonctionnement des neurones miroirs. Elle pourra servir de support pédagogique pour toute la famille.

Retenons que :

– notre cerveau est conçu pour imiter.

– C’est grâce aux neurones miroirs que nous avons, dès notre naissance, sculpté nos voies neuronales pour créer des automatismes de fonctionnement.

– ce mimétisme neuronal passe essentiellement pas la fonction visuelle.

– les neurones miroirs nous permettent de nous mettre à la place des autres (et de les comprendre). Nous sommes donc biologiquement empathiques et sociaux !

– la présence des neurones miroirs souligne encore plus l’importance de l’exemplarité parentale et le rôle des modèles dans l’apprentissage.

 De l’empathie à l’apprentissage, le formidable potentiel des neurones miroirs

 

Je suis sûr que vous aurez trouvé ce documentaire fort intéressant. 

Pour le compléter, je vous propose de partager mes notes sur l’excellent livre « Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner« . Pierre Bustany, neurophysiologiste et neuropharmacologue, spécialiste de psychophysiologie, nous éclaire un peu plus sur les neurones miroirs.

 

En regardant quelqu’un sauter en l’air, servir au tennis ou shooter dans un ballon, nous activons les neurones correspondants de notre cortex prémoteur. Les grands sportifs utilisent des méthodes de visualisation de la victoire pour entraîner leur système nerveux à mieux atteindre celle-ci.

Les neurones miroirs nous préparent à l’action en renforçant les voies neuronales de notre cerveau moteur. Plus nous répétons l’activation d’une voie, même par simple imagination, plus cette voie se renforce et plus le geste auquel elle correspond va devenir facile.

Ce mimétisme neuronal passe le plus souvent par la fonction visuelle. 

Mais l’effet miroir peut aussi passer par les autres sens. Ainsi, si on entend un bruit de pas sur un parquet, les neurones moteurs des muscles de nos jambes vont s’activer comme si nous marchions.

La fonction miroir est synesthésique (elle passe par plusieurs sens à la fois). Dans la vidéo, les enfants grimacent et ressentent même un goût désagréable.

 

Les neurones miroirs sont à l’origine de notre système psychique.

C’est par l’imitation, dès notre naissance, que nous avons sculpté nos voies neuronales pour créer des automatismes de fonctionnement.

Le rôle des neurones miroirs a même débuté dès les derniers mois de la vie foetale. C’est le cas au niveau gustatif. Si la future maman apprécie la cuisine du Midi avec beaucoup d’ail, le bébé l’appréciera aussi.

Idem pour la musique. Le foetus de 7 mois entend déjà correctement bien que le son soit légèrement modifié à cause du liquide amniotique. Le style musical ou les sons particuliers entendus alors auront un effet apaisant pour le futur bébé. 

Après la naissance, le plein potentiel des neurones miroirs s’expriment au fur et à mesure que la vision s’améliore. Le développement du bébé se fait par l’observation et le recoupement d’informations liées par exemple au contexte. Ainsi, le froncement de sourcil de la maman provoquera les larmes du bébé car l’association avec le mécontentement de sa mère sera faite.

 

Les neurones miroirs nous permettent aussi de nous défendre.

Si une personne a une attitude menaçante envers nous, nous aurons tendance à l’imiter pour parer les coups, attaquer ou fuir.

Le système réflexe de défense est quasiment câblé.

 

Les neurones miroirs et le bien-être d’autrui.

Tout être vivant a 3 besoins : survivre, étendre son territoire et se reproduire.

Mais la nature a aussi privilégié chez nous des instincts d’appartenance à des groupes. Car l’union fait la force et favorise la survie.

Nous avons donc tout intérêt à aider nos semblables et plus précisément à rechercher le bonheur d’autrui pour notre propre satisfaction.

 

Quand le corps social se dérègle, l’homme préfère s’éloigner de celui qui souffre (ou le faire disparaitre du champ public).

 

A retenir :

– Regardez ou imaginez avec attention : les neurones miroirs s’appuient principalement sur les informations visuelles.

– si vous voulez réussir une épreuve, visualisez avec précision le processus qui vous mènera à la victoire.

– nous sommes programmés pour imiter. Profitez-en pour acquérir de nouvelles compétences. Soyez curieux.

– en tant que parents, formateurs ou autres : soyez exemplaires ou vous risqueriez bien de vous retrouver devant vos propres défauts. Que voulez-vous transmettre même inconsciemment ?

Je vous invite à lire « Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner ». Il est disponible au format poche sur Amazon.fr.

votre cerveau n'a pas fini de vous étonner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *