La fenêtre de Johari : un outil pour développer l’estime de soi des ados

La fenêtre de Johari est une matrice qui a été mise au point par Josph Luft et Harrington Ingham en 1955. Elle s’inspire de la programmation neurolinguistique. Elle permet notamment de :

  • renforcer l’estime de soi
  • contrôler son image
  • optimiser sa communication
  • développer son empathie

Bref, il s’agit d’un outil qui peut s’avérer très utile pour le bien-être des ados (et de leurs parents).

La fenêtre de Johari se compose de 4 parties :

Zone publique : ce sont les informations connues publiquement : Nos études, notre situation personnelle, les sports pratiqués,…. Elle représente la manière dont tout le monde nous voit.

Zone cachée : il s’agit de notre jardin secret. Ce sont les informations que nous ne jugeons pas nécessaire de transmettre à autrui ou que nous n’avons pas pensé à révéler. Il se peut par exemple que vous n’ayez jamais dit, par pudeur, que l’altruisme occupait une grande place dans votre vie et que vous consacriez vos week-ends à aider les plus démunis. La zone cachée est alimentée à la fois par une action consciente et par des réflexes inconscients.

Zone aveugle : cette zone est particulièrement interessante. Elle représente l’image qu’ont les autres de nous mais que nous ne connaissons pas. Cette partie est essentiellement dûe à des actions inconscientes de notre part : communication non-verbale, lapsus, tics de langage… ou mauvaises interprétations de nos paroles (peut-être liées à un aspect confus de notre communication).

Zone inconnue : nous avons tous du potentiel inexploité, des talents que nous n’avons pas encore exprimé mais aussi des désirs et des besoins que nous gardons enfouis en nous sans le savoir. Les informations contenues dans cette zone sont donc inconnues de nous et des autres.

 

Les avantages de la fenêtre de Johari :

La fenêtre de Johari permet de « changer de perspective » en nous dissociant de notre point de vue subjectif.

C’est comme si nous nous observions de l’extérieur.

Ainsi, notre jugement est moins affecté par nos émotions et nos décisions gagnent en pertinence.

La fenêtre de Johari comprend un travail individuel et un travail collectif.

 

La fenêtre de Johari répond à ces questions :

Quelle image j’ai de moi ?

Quelle image je renvoie ?

Comment éclairer des zones d’ombre en moi ?

Comment suis-je perçu ?

Comment rapprocher ce que je souhaite exprimer de ce que j’exprime ?

Comment pensent les autres, que ressentent-ils ?

En bref, la fenêtre de Johari permet de mieux se connaitre et de maitriser notre image publique afin de gagner en cohérence.

Elle est aussi une excellente base de travail et de compréhension sur autrui (empathie).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *