L’adolescence : une période stressante pour les parents

Dans un interview accordé au magazine “Le cercle psy” N°34, Isabelle Roskam, spécialiste en parentalité et auteure du livre Le Burn-out parental: L’éviter et s’en sortir“, évoque la période d’adolescence et la montée de stress ressenti par les parents.

Elle compare l’adolescence à l’enfance avec une perspective différente. À l’enfance, c’est l’absence d’autonomie de l’enfant qui est facteur de stress tandis qu’à l’adolescence, c’est la prise d’autonomie de l’adolescent qui est source de stress. En effet, les parents sont alors conscients des risques, de la possibilité que leur enfant fasse de mauvais choix.

Ce qui est donc important est d’apprendre à lâcher-prise sans laisser-faire dans le sens où la responsabilité est toujours présente et la présence du parent est indispensable pour accompagner le développement de l’adolescent, malgré les apparences.

C’est la positon du curseur entre action et lâcher-prise qui déclenche de l’anxiété chez les parents.

Isabelle Roskam conseille aux parents de verbaliser leurs inquiétudes et ce qu’ils ressentent, de s’informer sur les stades de développement de l’adolescence et d’intégrer des groupes de parents pour échanger et se soutenir.C’est aussi une des vocations de ce site.

Une des conséquences du stress excessif et de la fatigue du parent est un réflexe inconscient : la distanciation émotionnelle.

Il s’agit d’un signe particulier du burn-out parental : les parents font le “strict minimum” pour leur enfant mais n’ont plus l’énergie de s’impliquer émotionnellement avec lui, de rester connecté à ses émotions.

 

Pour savoir si vous, parents, subissez un burn-out parental, vous pouvez passer ce test 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.