Petit lexique pour aider votre ado à réussir à l’école (et dans la vie)

Pour réussir à l’école, il est nécessaire d’entretenir des croyances qui permettent d’interpréter positivement les évènement qui surviennent afin de garder la motivation pour persévérer (et prendre du plaisir dans l’effort).

Ainsi, le choix des mots que nous employons pour communiquer avec les autres et avec soi pèse énormément dans l’établissement et la consolidation de cette disposition d’esprit. On évoque d’ailleurs le terme anglais « Grown Mindset » (esprit de croissance).

Voici un petit lexique magique pour cultiver cet esprit de croissance et cette « croyance en soi » chez les enfants (et les adultes qui retrouveront espoir). Il est extrait du livre « Je crois en toi« .

Ostiane Mathon, co-auteure de cet ouvrage, conseille de l’afficher dans les classes pour poser un cadre d’apprentissage structurant, stimulant et bienveillant.

Il trouvera aussi sa place à la maison (sur le frigo, dans la chambre,…).

Truc anti stress examen

 

Discours des parents

Il est évident que les mots prononcés par les parents pèsent énormément dans cette stratégie de développement de l’esprit de croissance chez les enfants.

Je souhaitais donc compléter le tableau ci-dessus avec des suggestions de formules encourageantes :

« Tu n’as pas encore réussi. C’est pour bientôt. » : les termes « bientôt », « encore », « pour l’instant » « pour le moment » permettent de relativiser un échec (temporaire) et orientent le regard vers une future réussite. Ces expressions améliorent considérablement l’état d’esprit des enfants.

« Je vois les efforts que tu fais. » « Quand tu réalises cela, tu développes tes talents » « Tu progresses à chaque tentative » « J’ai remarqué ton intention de … » « Tu as en toi des forces insoupçonnées« : L’idée est d’évoquer les efforts, les intentions, les talents et les forces qui émergent (sans juger la personne). C’est ce processus d’émergence et son caractère évolutif qui compte (dépister, encourager, développer). Cette reconnaissance du cheminement mental et du comportement alimentera le sentiment de gratification (et boostera l’estime de soi).

« Chaque échec/erreur te rapproche de la réussite » : Cela implique que sur la route du succès, se trouvent des marches/échecs/obstacle à franchir.  Il est important de se lancer, de commencer,  d’essayer. On ne peut pas réussir si on n’a pas suffisamment essayé (et échoué).

« Tu peux essayer, puis ajuster » :  Il est important de se lancer, de commencer, d’essayer. Car le premier pas balaye les doutes. Ensuite, amusons-nous à ajuster jusqu’à trouver ce que nous cherchons. 🙂

« Appuie-toi sur ce que tu sais déjà » : cette formulation invite les enfants à la fois à renforcer leur confiance en eux à l’aune de leurs précédentes réussites (j’ai déjà acquis des compétences et fait des efforts qui ont porté leurs fruits) et à créer des connexions (la mémorisation et la créativité grandissent).

« Quel est ton but/objectif » : rien de tel que d’orienter les efforts dans le bon sens. Avant chaque exercice, demandons-nous quel est l’objectif.

« Si tu as réussi une fois, tu peux t’entrainer afin de maitriser de mieux en mieux (et faire de plus en plus vite) » : cette notion de performance est importante car cela inscrit l’enfant dans une visualisation mentale de sa progression avec un double indicateur : temps/effort.

« Tes connaissances sont comme des Lego. Tu peux découvrir de nouvelles pièces, inventer des assemblages et trouver des solutions innovantes » : je trouve cette image d’une construction lego fameuse car elle évoque l’imagination, la manipulation et le jeu. De plus, cela implique qu’il existe plusieurs manières de parvenir à ses fins.

« Ton cerveau est une fantastique machine évolutive qui se nourrit de tes actes et de tes pensées. Tout lui est utile. » : Encore une façon de prôner l’expérience, la patience et de faire confiance à notre cerveau.

« On apprend aussi pour aider les autres et transmettre » : C’est un moteur que j’aime particulièrement et qui permet aux enfants de prendre de la hauteur pour se tourner vers les autres avec une intention altruiste. C’est une motivation supplémentaire pour apprendre.

« C’est un défi pour toi » : cette phrase a trois facettes.
1) Elle permet de dédramatiser. 2) Elle souligne le caractère ludique de chaque épreuve. 3) Elle extrait les enfants d’un principe de compétition Versus (qui a des effets néfastes pour la motivation) au profit d’un challenge personnel (j’ai les clés en moi).

 

A lire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *