Neurosciences : les adolescents apprennent plus vite grâce au renforcement positif

Olivier Houdé signe un article sur les étonnants pouvoirs du cerveau des adolescents dans la magazine Cerveau & Psycho du mois de décembre. Il nous explique qu’entre 13 et 17 ans, le cerveau des ados déploie d’étonnantes capacités d’apprentissage s’il est correctement encouragé.

Les adolescents ont le goût du risque, recherchent des sensations fortes, font preuve d’impulsivité car leur cerveau est en pleine construction et qu’il est particulièrement sensible aux récompenses. Cette spécificité faciliterait la mémorisation et l’adoption de nouveaux comportement pour peu que les parents et l’environnement éducatif aient recours au renforcement positif.

C’est ce qu’a révélé une étude menée par une équipe de chercheurs américains d’Harvard et de Columbia en s’appuyant sur l’imagerie par résonance magnétique pour tester leur capacité d’apprentissage.

Il s’est avéré que lorsque les adolescent recevaient un retour positif sur une de leurs actions, ils étaient plus aptes à la mémoriser et la reproduire. Cette capacité est très développée chez eux car le lien entre la mémoire épisodique (qui stocke les souvenirs précis et personnels) et les capacités d’apprentissage est beaucoup plus puissant que chez les adultes.

 

A ce stade, il est important de redéfinir ce qu’est une récompense.

Il ne s’agit pas d’offrir un cadeau pour un acte (car on rentre dans une relation d’intérêt et de chantage) mais :

  • d’encourager les adolescents dans l’absolu (« je crois en toi », « je t’aime » )
  • de remarquer ce qu’ils réalisent avec succès en le décrivant simplement et en partageant notre ressenti (« j’aime te regarder faire ceci » « merci d’avoir essuyé la vaisselle »)
  • de s’intéresser sincèrement à leur univers via des questions de curiosité
  • de partager des expériences avec eux et, pourquoi pas, d’échanger des savoirs et savoir-faire (« tu m’apprends à faire ceci  ? » « je te montre si tu veux ? » )
  • de montrer l’exemple (en ne leur criant pas dessus notamment car leur cerveau se « ferme » en plus de transmettre un modèle relationnel basé sur l’opposition au lieu de la collaboration)

Cette découverte des neurosciences est un argument de poids en faveur d’une éducation positive (qui allie la bienveillance et la fermeté).

neurosciences-ado
Extrait de Cerveau et Psycho Décembre 2016)

 

Source :

cerveau-psycho

Une pensée sur “Neurosciences : les adolescents apprennent plus vite grâce au renforcement positif

  • 10 juillet 2017 à 4 h 58 min
    Permalink

    Merci. Votre site est extraordinaire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *