Votre ado souffre de sa timidité ? Montrez-lui cette vidéo et partagez ces conseils

Dans ce film d’animation, une jeune femme se fait suivre par un crocodile qui représente sa timidité. Comme il lui empoisonne la vie, elle tente par tous les moyens de s’en débarrasser.

Sachez qu’un français sur deux se dit timide et que la timidité est tout-à-fait normale à l’adolescence.

La timidité vient souvent de l’enfance : surprotection par les parents ou dévalorisation par l’environnement (moquerie de nos pairs, comparaison, etc.)

Lutter contre la timidité : mode d’emploi

Une personne « timide » va prôner l’évitement. Or cet évitement va renforcer sa timidité. C’est le cercle vicieux. Voici comme en sortir :

 

Travailler sur l’ancrage négatif et les croyances :

Voici quelques conseils à donner aux ados :

– on nous a souvent étiqueté comme « timide » et nous avons pris le relai en nous présentant et visualisant comme tel. Cessons de nous imaginer timide. Cessons de nous qualifier de timide. Rien n’est figé, nous sommes ce que nous faisons. Enlevons les étiquettes qui nous conditionnent et libérons-nous des croyances limitantes.
Pour les parents : ne collons plus d’étiquettes sur les ados car cela alimente des prophéties auto-réalisatrices. « tu es … » est un début de phrase à éviter, préférez la communication non violente.

– la comparaison avec autrui est un facteur aggravant. Nous pensons à tort que les autres s’en sortent mieux que nous. C’est aussi une erreur. La preuve en est que de nombreux acteurs de cinema sont très timides. Donc, arrêtons de nous comparer et de céder à la spirale de pensées négatives et dévalorisantes.
Pour les parents : ne comparez plus votre ado à quiconque. Renforcez sa confiance en lui en remarquant ce qu’il réalise avec succès sans juger (une description et un partage de vos émotions suffisent).

– rappeler d’anciens souvenirs de situation où la timidité s’est exprimée. Accueillez l’émotion ressentie alors en la verbalisant ou encore en la dessinant. Maintenant, riez de ce souvenir. Collez à ce film une émotion agréable pour en améliorer l’affect. Attention : rire n’est pas se moquer. C’est l’ado qui décide de rire de cette situation ou pas, pas une personne extérieure.
Pour les parents : ne niez ou ne moquez pas les émotions des ados. Ecoutez-les.

– capitaliser sur les situations où la timidité a été dépassée, laissant place à la confiance. Rappelez-les à la surface de vos souvenirs, ressentez le bien-être que vous avez ressenti alors et passez à l’action.
Pour les parents : évoquez ces souvenirs positifs auxquels vous avez assisté à propos des expériences de votre ado. Montrez des photos et films si besoin. Nous avons la chance d’être des banques de souvenirs positifs pour nos enfants, profitons-en pour les aider en leur rappelant ces morceaux de vie.

– pratiquer la méditation : la méditation permet de mieux gérer les émotions et les pensées (lire cet article)

– faire « comme si » : pour vaincre sa timidité, il suffit parfois de se comporter comme si nous étions en confiance. Le corps influence l’esprit. C’est scientifique. Ainsi, se tenir droit, marcher rapidement et sourire balaient de nombreux doutes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *