Une façon de déconnecter les conflits parents/ados grâce à l’empathie

Derrière chaque comportement se cachent un besoin et une émotion.

La reconnaissance de cette émotion chez autrui lui permet de se sentir compris et de pouvoir poser des mots sur ce qui s’agite en lui.

Vient ensuite la phase de recherche du besoin qui peut être faite en toute sérénité dans la mesure où les capacités du cerveau sont de nouveau accessibles grâce à la baisse de l’intensité de l’émotion reconnue.

Alors, à chaque fois qu’un conflit est sur le point de démarrer, au lieu de réagir automatiquement sous le coup du stress et d’alimenter l’opposition, faisons pause et utilisons les phrases suivantes en nous connectant à l’autre afin de favoriser la collaboration :

« Tu es inquiet(e) ? » « Tu es triste ? » « Tu ressens de la frustration/de la colère »…

Puis :

« Quelles solutions pourrions-nous trouver ensemble ? « 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *