Mon ado vit son premier chagrin d’amour : les conseils de Stephane Clerget

Mon ado vit son premier chagrin d'amour _ les conseils de Stephane Clerget

Certains adolescents sont particulièrement sensibles aux ruptures amoureuses. Stéphane Clerget cite deux profils :

  1. des adolescents qui ont déjà souffert d’une séparation : décès d’un parent, divorce, séparation avec une nounou ou un ami connu dans la petite enfance. Le chagrin d’amour ravive ces émotions qui n’ont pas été suffisamment écoutées et exprimées à l’époque.
  2. des adolescents qui n’ont jamais vécu aucune frustration.

Comment réagir ?

  • Tout d’abord, il est essentiel de ne pas se moquer de ce chagrin d’amour, ni de le nier ou encore de le banaliser.
  • les reproches sont à bannir également.

Donc commençons pas identifier le problème et prônons une approche empathique et réconfortante. Cela passe par une attention et une aide à la verbalisation émotionnelle.

« Je sens que ça ne va pas… »

« Je vois que tu es triste… »

« Je suis là si tu as besoin de parler… »

L’étape suivante consiste à renforcer l’estime de soi de votre adolescent en le rassurant sur l’amour que vous lui portez et en citant ses qualités (faits à l’appui pour éviter les pensées irrationnelles).

 

A ce stade, il est important de parler de l’amour en général en évoquant la douleur et le bonheur inhérents à cette puissante émotion.

Il peut aussi être intéressant de raconter vos propres chagrins d’amour et comment vous les avez surmontés.

Les suggestions de lectures sont aussi les bienvenues. En effet, les romans et les héros auxquels les adolescents peuvent d’identifier sont l’occasion de poser des mots sur ce qu’ils ressentent.

 

« On peut aimer plusieurs fois. C’est là toute la beauté de la vie. Et il existe quelqu’un, quelque part, prêt à vivre une nouvelle histoire d’amour avec votre adolescent.  » Des phrases à prononcer pour redonner espoir.

 

Pour compléter ces précieux conseils :

  • la méditation permet d’accepter et de se libérer des émotions (voir cet article)
  • la verbalisation émotionnelle des évènements passés (même des années plus tard).
  • l’amitié aide à surmonter cette épreuve. Un rappel de la place sociale est apaisant.
  • l’écriture : elle donne du sens aux pensées et facilite la gestion des émotions

Stephane Clerget est l’auteur du « Guide de l’ado à l’usage des parents » :

51XUgtP9AOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *