Michel Cymes nous révèle comment déconnecter les ados des écrans le soir

Selon une étude du réseau Morphée, plus de la moitié des collégiens passent plus d’une heure sur les écrans après le dîner. Ces habitudes ne sont pas sans conséquence sur leur santé et leurs performances.

[Appuyez sur le bouton « play » pour écouter Michel Cymes sur RTL]

Le premier conseil est donc de ne pas s’énerver. « L’adolescence est la période de la découverte de soi et l’exploration des limites (veiller la nuit s’inscrit dans cette logique). » Mais une fois ces choses bien comprises, vous pouvez prendre des mesures simples et efficaces comme le fait de couper le wi-fi, en ne faisant pas apparaitre cela comme une punition/sanction/privation de liberté mais comme une décision profitable à tous.

  • Vous pouvez aussi avoir recours à un « contrat » ou « accord » qui permet de responsabiliser sans imposer.
  • Une option de substitution peut être suggérée : lire, faire une partie de jeu de société, dessiner, jouer de la musique,… Ces suggestions donnent des outils pour orienter l’attention vers des sources d’émotions agréables (ancrage positif) et contribuent au renforcement de la volonté . Vous pouvez d’ailleurs poser directement la question à votre ado s’il a des idées pour remplacer le temps devant l’écran. Il sera d’autant plus engagé.
  • La verbalisation émotionnelle des émotions de votre ado l’apaisera également. C’est le pouvoir de l’empathie. « Je vois que tu es déçu(e)/que tu aimerais échanger avec tes amis ».
  • Enfin,  montrez vous-même l’exemple.
Par rapport aux lumières bleues, vous pouvez discuter de cette vidéo avec votre ado :

Source

Une pensée sur “Michel Cymes nous révèle comment déconnecter les ados des écrans le soir

  • 29 mars 2017 à 12 h 56 min
    Permalink

    Bonjour, responsable d’une association de parents d’ados, je me dois de les protéger et de les dorloter. Et oui il ne fait pas toujours bon être parent d’ado aujourd’hui, le fait de devoir râler, contrôler, argumenter sans arrêt, sans être écouté, n’est pas bon pour l’estime de soi des parents. J’en retrouve parfois dans de drôles d’état. Les bras pendants, les yeux au ciel, la tête qui part de gauche et de droite en disant je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus quoi faire…Aussi les conseils que nous donne Michel Cimes, s’ils sont pertinents, ne sont que rarement appliqués, à moins que l’on souhaite le départ illico-presto de son ado du domicile parental ! Je vous propose donc une alternative un tout petit peu plus populaire mais sans miracle ( je ne prône jamais la baguette magique sachant que l’adolescence est une période à vivre absolument ) Voici la recette mais c’est comme pour les gâteaux chacun ses goûts : regarder le film sur la lumière bleue, s’exclamer en même temps mon D… c’est terrible ! tu te rends compte !! c’est incroyable que je sois o-bli-gé de travailler mon rapport ce soir sur l’ordi. Je vais de ce pas expliquer à mon responsable qu’il est criminel et que je risque l’insomnie avec retard dans mon travail etc…Le bonheur au travail, c’est important non ? Les ados n’étant pas des idiots et comprenant mieux l’humour que la tragédie permanente qui les attend dans leur vie ( vue par les parents) comprennent, mais un peu tard, qu’il s’agit d’une supercherie. Ils vous demandent (parfois) protection avec un filtre anti lumière bleue par exemple et ils apprennent à gérer, (car au fond ils ne veulent pas de mal à leur parents ). Pourquoi agir ainsi, parce que si vous fermez l’ordi, ils allumeront leur téléphone !! Rien de tel donc que d’éviter la transgression,de les rendre responsables et autonomes et ça …ça prend juste du temps, des arguments et de l’humour !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *