Les règles essentielles pour mieux communiquer avec les adolescents

Crier, reprocher, menacer, insulter,…sont des moyens de communiquer avec les adolescents (ou quiconque) totalement inefficaces voire destructeurs dans la relation.

Pour être écouté et compris, il est important de proposer le respect que nous attendons en retour. Un petit exercice d’empathie peut nous aider à prendre conscience de ce fait.

Pour cela, prenez un dictaphone et enregistrez ce que vous comptiez dire à votre ado en employant le ton avec lequel vous envisagiez de le dire. Maintenant, écoutez-vous.

Quel effet cela produit sur vous ? Avez-vous envie de collaborer avec une personne qui vous parle ainsi ? Probablement pas.

C’est le message de Michael J. Bradley dans son livre « Mon ado me rend fou ! » qui poursuit en nous offrant les règles essentielles pour mieux communiquer avec un adolescent tout en considérant ses besoins, une preuve d’amour !

 

  • Utilisez moins de mots et faites des phrases courtes. Plus vous parlez, moins il écoute.
  • Ne vous répétez pas. 
  • Parlez moins fort. Plus vous criez, moins il entend.
  • Gardez les bras le long du corps, surtout si votre ado est agité. Si vous lui brandissez une main sous le nez, vous le provoquez. Ne l’envahissez jamais, ni physiquement, ni verbalement.
  • Parlez au « je ». Dites-lui ce que vous ressentez au lieu de critiquer ses comportements. Dites-lui que vous avez eu beaucoup de peine qu’il soit méchant envers sa soeur au lieu de l’accuser.
  • Organisez vos pensées avant d’ouvrir la bouche. Corrigez votre brouillon mental. Ecrivez-le si besoin.
  • Choisissez le moment correct pour vous adresser à lui en fonction de son état d’esprit (et du vôtre).
  • N’essayez pas de tout dire en une seule fois. Faites une pause dès que vous sentez la tension monter. N’hésitez pas à différer la discussion.
  • Quittez la piece pour laisser la tension retomber en annonçant un « temps mort ».
  • Ne fixez pas d’ultimatum qui est considéré comme un défi à relever par l’adolescent…
  • Ne soyez jamais condescendant : si vous ne parvenez pas à respecter ses sentiments, renoncez à cette conversation.
  • Maintenez un flux de communication régulier en vous intéressant à ce qu’il fait sans le juger (et s’il est d’accord) et en parlant de sujets neutres (comme le sport, la météo, etc.).

 

Source : « Mon ado me rend fou !  » de Michael J. Bradley

 

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *