Les ordres privent les adolescents de leur autonomie

Autonomie est synonyme de liberté pour les adolescents. Cette liberté s’exprime dans les actes et dans la pensée. Elle est induite par l’activité de leur cortex préfrontal dans leur cerveau. Lorsqu’on donne un ordre à un adolescent, ce cortex préfrontal est déconnecté ce qui le prive de cette liberté dont il a tant besoin. Alors, il peut évidemment ressentir de la colère, se rebeller et ne pas obtempérer. Ou « obéir » à l’ordre en se promettant de prendre une revanche et en mentant par la suite.

Il y a d’autres façon de communiquer pour que les ados gardent ce sentiment de liberté et se responsabilisent :

  • En leur disant ou écrivant un simple mot pour les laisser activer leur cortex préfrontal qui réfléchira et planifiera des actions en rapport avec ce mot : « Douche » « Chaussure » par exemple. De plus, ce mot ne juge pas l’adolescent. Il n’aura donc pas de réflexe de défense face à une critique.
  • Sourire et offrir des choix : « tu préfères te laver avant manger ou après ? » Le sourire implique ici une communication bienveillante et le choix place l’ado au centre de son processus de décision et d’action. Il est donc plus engagé.
  • Fixer des règles avec lui et signer un contrat.
  • Remarquer ses efforts : le besoin de reconnaissance est aussi important que le besoin de liberté pour les ados. En remarquant ou remerciant un ado pour sa collaboration ou son organisation, il satisfait ce besoin et sera prêt à reproduire ce type d’action.

 

Source : « On ne se comprend plus ! » d’Isabelle Filliozat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *