Les adolescents sont plus enclins aux amours passionnels

la-force-des-emotionsL’amour passionnel est une émotion violente accompagnée de manifestations physiques intenses. C’est un mélange de désir sexuel et d’une forme adulte d’attachement du bébé pour sa maman.

Les adolescents sont plus enclins à cet amour passionnel pour plusieurs raisons :

  • leur estime de soi est fragile
  • leur anxiété est grande face au monde et ils ont donc besoin de sécurité
  • ils sont plus émotifs du fait de l’afflux de nouvelles hormones

Les conséquences de l’amour passionnel

Il y a plusieurs conséquences à cet amour passionnel. Certaines sont négatives et d’autres positives. Les fluctuations sont régulières entre les différents états d’âme :

Négatives 

  • désintérêt pour les obligations sociales ou familiales (négligence pour la scolarité ou les responsabilités en général)
  • afflux d’émotions désagréables comme la peur et la jalousie.
  • état de manque
  • risque de dépression et de suicide

Positives

  • euphorie, exaltation
  • sentiment d’être compris et accepté
  • motivation extrême pour relever des défis
  • sentiment de sécurité
  • renforcement du système immunitaire

 

Le rôle des parents

Cet article a surtout pour objet de décrypter le comportement des adolescents lors de cette période et d’ainsi remplacer les réactions automatiques au profit d’un raisonnement concret. Afin d’éviter les conséquences négatives de cet amour passionnel, il est essentiel de garder une attitude bienveillante, empathique  et ouverte tout en rappelant les règles qui maintiennent l’intégrité physique des adolescents.

Un travail en amont sur l’estime de soi et l’anxiété s’avère également payant.

En bref, les adolescents doivent avoir des preuves de la présence et de l’amour des parents même si ceux-ci se sentent « exclus » par cet amour intense.

 

Comment accompagner un adolescent qui vit un chagrin d’amour

Certains adolescents sont particulièrement sensibles aux ruptures amoureuses. Stéphane Clerget cite deux profils :

  1. des adolescents qui ont déjà souffert d’une séparation : décès d’un parent, divorce, séparation avec une nounou ou un ami connu dans la petite enfance. Le chagrin d’amour ravive ces émotions qui n’ont pas été suffisamment écoutées et exprimées à l’époque.
  2. des adolescents qui n’ont jamais vécu aucune frustration.

Etapes essentielles de l’accompagnement :

Tout d’abord, il est essentiel de ne pas se moquer de ce chagrin d’amour, ni de le nier ou encore de le banaliser.

Les reproches sont à bannir également, au même titre que l’escalade de l’agressivité qui mobilisent le cerveau émotionnel (primitif) au lieu du cerveau supérieur (logique, raisonnement), entrainement un mutisme ou une réplique sur le même ton.

Donc commençons pas identifier le problème et prônons une approche empathique et réconfortante. Cela passe par une attention et une aide à la verbalisation émotionnelle.

« Je sens que ça ne va pas… »

« Je vois que tu es triste… »

« Je suis là si tu as besoin de parler… »

L’étape suivante consiste à renforcer l’estime de soi de votre adolescent en le rassurant sur l’amour que vous lui portez et en citant ses qualités (faits à l’appui pour éviter les pensées irrationnelles).

 

A ce stade, il est important de parler de l’amour en général en évoquant la douleur et le bonheur inhérents à cette puissante émotion.

Il peut aussi être intéressant de raconter vos propres chagrins d’amour et comment vous les avez surmontés.

Les suggestions de lectures sont aussi les bienvenues. En effet, les romans et les héros auxquels les adolescents peuvent d’identifier sont l’occasion de poser des mots sur ce qu’ils ressentent.

« On peut aimer plusieurs fois. C’est là toute la beauté de la vie. Et il existe quelqu’un, quelque part, prêt à vivre une nouvelle histoire d’amour avec votre adolescent.  » Des phrases à prononcer pour redonner espoir.

 

Pour compléter  :

  • la méditation permet d’accepter et de se libérer des émotions (voir cet article)
  • la sophrologie est une ressource aidante (à tester ici)
  • la verbalisation émotionnelle des évènements passés (même des années plus tard) permet d’éviter les effets délétères de l’enfouissement émotionnel (émotions élastiques, boomerang, etc.)
  • l’amitié aide à surmonter cette épreuve. Un rappel de la place sociale est apaisant.
  • l’écriture : elle donne du sens aux pensées et facilite la gestion des émotions. N’hésitons pas à offrir un journal intime à nos ados
  • le sport permet d’évacuer le stress et de calmer les ruminations mentales

 

Sources de cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *