Les 5 compétences parentales qui facilitent les relations parents/ados

Dans son livre « Les adolescents difficiles et leurs parents », Jos Peeters développe cinq compétences parentales qui peuvent faciliter les relations entre les parents et leurs adolescents :

  • Un engagement positif,
  • Un renforcement positif,
  • Le règlement des problèmes interpersonnels,
  • La discipline,
  • La supervision.

Développons :

  •  L’engagement positif est une attitude par laquelle le parent montre à son adolescent son attachement pour lui. S’engager positivement auprès de son adolescent, c’est se préoccuper de lui, le stimuler, passer du temps avec lui pour lui témoigner son affection. Cela aide le jeune dans le processus de construction de soi car cette attitude a un effet direct sur l’estime de soi.
  • Le renforcement positif  prend la forme d’encouragements et de récompenses (même symboliques) dans les interactions au quotidien. Il faut pouvoir distinguer, de manière appropriée et sans équivoque, ce qui se fait ou non et encourager les comportements adéquats.

    Le règlement des problèmes interpersonnels se fait dans la communication et la recherche de compromis. Il faut pouvoir se concentrer, discuter entre parents et adolescent pour prendre des décisions en commun et régler les problèmes ensemble.

    « En vue d’un règlement adéquat des problèmes, il est impératif que les parents contrôlent leurs émotions personnelles et qu’ils ne réagissent pas de manière impulsive. Ceci paraît évident, mais n’enlève rien à la difficulté. Cette compétence est la base du savoir-faire parental concernant le règlement des problèmes interpersonnels. De nombreux parents sont exaspérés par le comportement irritant et impatient de leurs adolescents, mais adoptent les mêmes attitudes dans des situations problématiques. Bon nombre d’entre eux se maîtrisent difficilement et se mettent à insulter et menacer. Ils vont même jusqu’à frapper des enfants plus âgés. La plupart des parents sont conscients qu’ils se trompent. En tant que parent, il faut montrer le bon exemple et se calmer. »

    La discipline a une place importante dans l’éducation, entre autres face aux comportements difficiles. Etablir des règles permet de définir les comportements non souhaités et le cas échéant, de les faire suivre de conséquences négatives. Il faut pouvoir donner des instructions claires et déterminer les sanctions à l’avance.

    La supervision c’est être présent et disponible pour le jeune tout en se tenant informé de ses occupations. En tant que responsables éducatifs, les parents ont à observer et vérifier les comportements de leurs adolescents. Il est donc important de s’intéresser à ses activités, de rencontrer ses amis et de définir des règles concernant les sorties mais aussi la vie de famille.

    En développant ces différentes compétences, le parent montre à l’adolescent qu’il est à ses côtés pour traverser cette phase de la vie qu’est la construction de son identité personnelle.

    Concernant la discipline et la discussion entre parents et adolescents, mais aussi les autres compétences car elles sont liées, celles-ci sont tout à fait possibles comme le confirme une étude : « Il semble que les adolescents sont souvent d’accord avec leurs parents lorsqu’il s’agit de points de vue essentiels. Les grandes différences de points de vue concernent uniquement des questions relativement banales telles que l’habillement, la coiffure, etc. d’ailleurs, 90% des filles de 16 ans entretiendraient une bonne relation avec leur mère, 75% avec leur père. 75% de tous les adolescents seraient d’accord avec les mesures disciplinaires de leurs parents !»

    Source :

    Un document à télécharger gratuitement : Vivre l’adolescence, le rôle de parents (UFAPEC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *