Les 17 droits à donner aux ados pour les aider à s’épanouir

Selon l’analyse transactionnelle, pour s’épanouir pleinement, un ado (ou un enfant en général) a besoin de recevoir certaines permissions présentées dans la roue ci-dessous. Les plus importantes sont celles d’exister, d’être soi-même et d’être en bonne santé.

Nous verrons ensuite les formulations négatives verbales et non-verbales de ces permissions : contre-injonctions et injonctions. Elles sont à éviter le plus possible dans le cadre de l’éducation. Il en va des scénarios de vie de nos enfants.

(source)

 

Note personnelle :

Je vous avoue que l’utilisation du mot « permission » est peut-être délicate dans le cadre de l’éducation. De plus, elle induit la notion d’interdits (à laquelle je préfère « règles »). C’est pourquoi j’ai plutôt choisi le mot « droit » et la phrase « tu as le droit ».

la roue des permissions

Tu as la permission/le droit d’être toi-même.

Tu as la permission/le droit d’être un garçon ou une fille.

Tu as la permission/le droit d’éprouver du plaisir/ de t’amuser.

Tu as la permission/le droit de faire confiance.

Tu as la permission/le droit d’appartenir à un groupe.

Tu as la permission/le droit d’être proche.

Tu as la permission/le droit d’être un enfant/un ado.

Tu as la permission/le droit de grandir.

Tu as la permission/le droit de savoir.

Tu as la permission/le droit de penser.

Tu as la permission/le droit de réussir (d’échouer, de créer).

Tu as la permission/le droit d’être triste.

Tu as la permission/le droit d’avoir peur.

Tu as la permission/le droit d’être en colère.

Tu as la permission/le droit d’être joyeux.

Tu as la permission/le droit d’exister.

Tu as la permission/le droit d’être en bonne santé.

 

Les 3 permissions(droits) les plus importantes, nous rappelle Agnès Le Guernic, sont celles d‘exister, d’être soi-même et d’être en bonne santé.

 

A l’opposé, des permissions, se trouvent les injonctions et les contre-injonctions.

Les injonctions sont non-verbales tandis que les contre-injonctions sont verbales.

Les injonctions

Les injonctions s’expriment par exemple ainsi : exaspération dans la voix, mimiques critiques devant certains comportements, rudesse des gestes, etc.

 

Agnès Le Guernic présente les injonctions selon le classement de Nysa Jaoui :

 

Moi et mes sentiments : ne sens pas (ni peur, ni joie, ni tristesse, ni colère).

Moi et moi : n’existe pas, ne sois pas en bonne santé, ne sois pas de ton sexe, n’aie pas de plaisir.

Moi et les autres : n’aie pas d’attache, ne sois pas proche, n’appartiens pas, ne sois pas un enfant/un ado.

Moi et le monde : ne grandis pas, ne sache pas, ne pense pas et ne réussis pas.

A cela s’ajoute : N’aie pas de valeur, ne sois pas important, ne fais pas confiance.

 

Les contre-injonctions 

Comme indiqué plus haut, les contre-injonctions sont exprimées verbalement. Elles indiquent à l’ado ce qu’on attend de lui pour être apprécié, être comme il faut…c’est un communication conditionnelle : « Tu es OK si… »

Agnès Le Guernic cite Taibi Khaler qui a regroupé 5 contres-injonctions principales :

  • tu es OK si tu es parfait et si tu travailles dur.
  • tu es OK si tu es fort (et que tu n’exprimes pas tes sentiments donc)
  • tu es OK si tu fais des efforts
  • tu es OK si tu fais plaisir.
  • tu es OK si tu te dépêches.

 

Sources :

The permission Wheel

L’analyse transactionnelle d’Agnès Le Guernic disponible ici.

l'analyse transactionnelle

Le grand livre de l’analyse transactionnelle de France Brécard et Laurie Hawkes disponible ici.

Le grand livre de l'analyse transactionnelle

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *