Il transgresse les interdits malgré ses promesses : comment responsabiliser les ados

« Je t’interdis de monter sur le scooter d’un copain ! »

Face à cette injonction, les ados sont prêts à donner leur promesse car cette exigence d’obéissance augmente leur stress et que la promesse leur permet de s’en libérer.

Mais ce n’est pas pour autant qu’ils respecteront cet interdit. Et ce pour une raison principale : malgré la promesse, la configuration de leur cerveau en pleine transformation implique un effort immense pour ne pas faire ce qui est interdit.

Comme nous l’explique Isabelle Filliozat dans son livre « On ne se comprend plus », ce que nous, adultes, appelons « responsabilité », c’est-à-dire la capacité à agir en conscience, à jauger les risques et ne pas transcender les interdits, s’appuie sur le développement du cortex préfrontal de l’adolescent et non sur l’activation de la peur via la menace ou les ordres. Pour confirmer cette immaturité neuronale, je vous invite à visionner cette vidéo sur la biologie du risque.

En tant que parents, nous pouvons donc favoriser le développement du cortex préfrontal des ados et les rendre plus responsables en les entraînant aux situations qui se présenteront via des mini-discussions ou des jeux de rôle comme celui qui est présenté dans l’ouvrage :

 

Ainsi, on remplace les interdits par l’acquisition de techniques pour suivre les règles et ce dans une ambiance collaborative et non d’opposition.

De plus, cette approche remplit le besoin de reconnaissance de l’adolescent car il choisit les solutions qui lui conviennent le mieux.

 

 

« On ne se comprend plus » d’Isabelle Filliozat est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *