De l’importance de différencier les conflits de valeurs et les conflits de besoins avec les ados

Dans son livre « Résoudre les conflits avec vos ados », Véronique Guérin nous invite à différencier deux types de conflits :

  • les conflits de besoin
  • les conflits de valeur

Conflit de besoins

Nous sommes dans un conflit de besoins lorsque ce que fait ou dit notre ado a un impact sur nous ou sur notre environnement : laisser la cuisine en désordre, se disputer avec son frère, mettre la musique trop forte, s’enfermer dans le mutisme, … ces évènements entament la satisfaction de nos besoins de calme, d’espace, de temps, de sécurité, de connexion (sociale), de reconnaissance, …
Les besoins sont essentiels au bien-être de chacun. Dès qu’ils sont déficients, nous nous sentons mal et essayons, parfois maladroitement, de les combler.

En tant que parents, nous pouvons émettre des demandes claires en spécifiant nos besoins à la première personne et sans critiquer les adolescents. En pratiquant ainsi, ces derniers ne se sentiront pas attaqués et ils répondront à notre demande par un oui et/ou en évoquant leurs propres besoins. Ainsi, un dialogue pourra s’établir et des solutions seront trouvées pour remplir les besoins de chacun.

Exemple :

– Je trouve la musique trop forte. J’ai besoin de calme pour terminer ce travail. Peux-tu baisser le volume ou mettre ton casque ?

 

Conflit de valeurs
Un conflit de valeurs implique un impact uniquement sur l’adolescent : il/elle met des piercings, il/elle se fait un tatouage, il/elle veut arrêter ses études,…

Certes, ceci est source d’inquiétude mais il serait peu judicieux de réagir « à chaud » en menaçant ou interdisant puisque cela amplifierait l’envie de transcender, diminuerait l’autonomie et dégraderait la qualité de la relation. L’attitude payante est de mettre en évidence les choix de l’ado et les conséquences possibles en écoutant ses motivations. On peut aussi partager notre expérience s’il est d’accord.

Exemples d’interactions :

– Qu’est qui te plait dans le piercing ?
– Es-tu d’accord pour que je te raconte mon expérience sur ce sujet ?
– Je suis gêné(e) par l’image que renvoie le piercing mais je respecte ton choix.
– Voici les conséquences possibles. Qu’en penses-tu ?

 

C’est lorsque nous ne cherchons pas à avoir absolument raison et à convaincre que les adolescents apprennent à réfléchir et à se responsabiliser. De plus, cette approche maintient une confiance réciproque.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.