Comment éduquer des adolescents en bonne santé

La résistance aux maladies et le maintien en bonne santé dépendent de la longueur des télomères, des « capuchons » présents au bout des chromosomes.

Un chromosome avec ses télomères

 CC BY-SA 3.0, Lien

 

Ces télomères raccourcissent notamment sous l’effet du stress. Une des ces sources de stress est le nombre de conflits entre parents et adolescents. Des conflits souvent alimentés par les « différences » de perception de situations entre les deux parties. Cette perception est d’ailleurs souvent involontaire puisque le cerveau des adolescents est un véritable chantier, les emmenant par exemple à considérer les dangers avec excitation, ce qui les pousse à opter pour des comportements à risques malgré la désapprobation et l’incompréhension des adultes.

De la même façon, les télomères reprennent leur taille normale ou sont préservés grâce à un style éducatif bienveillant et encourageant.

 

Comment ne pas alimenter les conflits ?

Afin de ne pas alimenter les conflits et de faire baisser les tensions dans la famille, il est essentiel, en tant que parents, de refuser d’entrer dans les jeux de pouvoir et de ne pas interpréter les comportements des ados comme des actes hostiles calculés.

Le maître-mot est « collaboration« . Elle inclut une reconnaissance des besoins et émotions de chacun et l’expression de demandes claires. La pratique de la communication non-violente peut aider à assainir les rapports => voir cet article  et cet article.

 

 

 

Source : « L’Effet télomère » de Elizabeth Blackburn et Elissa Epel

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *