Comment aider les ados à dépasser leurs complexes

Les préoccupations sur l’apparence physique sont partagées par tous les adolescents, par tous les humains. Nous sommes une espèce sociale et le physique est un facteur qui conditionne notre place au sein du groupe.

selon le psychiatre Christophe André.

Il précise qu’il y a différents niveaux d’acceptation de soi. Certains ados ont conscience de leurs défauts physiques mais ont une image d’eux-mêmes normale. Pour d’autres, la conscience des défauts remet en question leur capacité à être acceptés, à être désirés sentimentalement. Dans ce deuxième cas, ils chercheront à dissimuler leur corps.
Les adolescents, pour beaucoup, oscillent entre ces deux niveaux.

 

L’estime de soi comme bouclier

Les défauts et autres faiblesses ne sont qu’une partie de nous, c’est un message essentiel à intégrer. Le fait de posséder une solide estime de soi facilite cette vision et protège de l’auto-dénigrement permanent . Cette prise de recul encourage à relativiser.

L’estime de soi est déficiente dès lors que les parents n’ont cessé de dévaloriser, critiquer, humilier, de minimiser les réussites de l’enfant, d’être trop exigeants, de poser des étiquettes, de nier les émotions ou s’ils ne lui ont pas accordé assez d’attention (une preuve d’amour).

Un des éléments décisifs dans la construction de l’estime de soi est aussi le modèle qu’offrent les parents. S’ils sont sévères avec eux-mêmes et s’auto-dévalorisent, l’enfant, par mimétisme, en fera autant. Il y a donc un véritable travail sur soi à entreprendre en tant que parents.

 

Lui apprendre à s’aimer et à avoir confiance

Christophe André propose d’éviter les jugements et les reproches qui stressent l’adolescent et ne l’aident pas à s’affirmer . Il suggère de souligner les aspects positifs de ses réalisations, de remarquer ses émotions et de proposer sans forcer des activités communes qui démontrent que c’est avant tout l’expérience qui compte et qu’il n’y a pas que l’apparence physique dans la vie.

Un exercice pour renforcer l’estime de soi

Voici un exercice qui peut permettre aux adolescents de renforcer leur estime de soi. Il est proposé par Bruno Hourst dans son livre  » J’aide mon enfant à développer son estime de soi ».

Voici les consignes :

1) prends un papier et un stylo

2) écris le nom d’une personne que tu admires. Il peut s’agir d’une personne réelle (oncle, père, ami, célébrité,…)  ou fictive (personnages de romans, BD, films, jeux video,…). Elle peut être vivante ou décédée.

3) écris les qualités que tu admires chez cette personne. Liste le plus de mots possibles.

4) écris maintenant ton prénom à côté du nom de la personne que vous as choisie.

5) Lis à haute voix ton prénom et les qualités que tu as notées : quelle est ta réaction ? que ressens-tu après avoir lu ?

Voici la phrase qui donne toute sa puissance à cet exercice :

On ne peut admirer chez quelqu’un que des qualités que l’on a déjà en soi.

 

CQFD

 

Rajoutons plusieurs points :

  • Les adolescents ont besoin d’attention (même s’ils semblent la refuser). Une de ces marques d’attention est de simplement décrire ce que nous les voyons faire. Nous pouvons aussi exprimer nos propres émotions par rapport à cela. « J’aime t’écouter jouer de la guitare/dessiner. » En guise de preuve d’attention, poser des questions de curiosité sincère est efficace : « Tu serais d’accord pour me montrer ce jeu video ? »

 

  • Aider un ado à déterminer ses forces lui permettra de développer son estime et sa confiance en lui. Un test gratuit issu de la psychologie positive est présenté dans cet article. Les résultats seront l’occasion de riches discussions.

 

  • Mettez ces talents à contribution pour des tâches de la maison et remerciez-le de vous avoir aidé et fait gagner du temps. Les adolescents, comme les enfants en général, apprécient de se sentir utiles et reconnus. C’est même un besoin essentiel au bonheur.

 

  • Tenez un journal de gratitude et montrez-lui comment vous notez chaque jour ce que vous avez apprécié. S’il adopte cette habitude, il augmentera son optimisme et calmera ses ruminations mentales. Etablir les 3 plaisirs du jour en fin de journée est un excellent début.

 

  • Méditer pour mieux vivre : la méditation aide à rester dans le moment présent et mieux gérer ses émotions (voir cet article)

 

  • Les actes de générosité (dans le cadre d’associations) et d’altruisme aident également à être plus heureux en régulant l’ego, ce critique intérieur (et en développant ses compétences sociales).

 

  • Les modèles : n’hésitez pas à élargir le cercle de connaissances de votre ado en lui présentant des personnes d’horizons différents : artistes, professionnels dans divers métiers,…il pourra ainsi ouvrir son champs des possibles et sera motivé pour mener ses propres projets

 

  • Respectez ses passions et posez-lui des questions de curiosité à ce sujet.

 

  • Les romans : il a été scientifiquement prouvé que les héros de roman transmettaient leur personnalité aux lecteurs qui s’identifient à eux (voir cet article sur Harry Potter).

 

  • Encouragez les activités créatives : elles facilitent l’expression des émotions et l’épanouissement personnel.

 

  • Tenez un album de ses succès : photos, films, revus de presse,… regroupez toutes ces réussites et laissez cet album en libre accès. Consultez-le ensemble en cas de baisse de moral.

 

  • Ecoutez ses doutes et son ressenti, reformulez-les, apprenez-lui à réfuter les pensées irrationnelles qui le tourmentent en les écrivant. L’écriture donne du sens aux pensées et calme le mental (voir l’écoute active)

 

  • Décryptez ses comportements afin qu’il évite les objectifs mirages et ne mette pas sans vie en danger : lire cet article .

 

  • Ne jugez pas, ne comparez pas, n’étiquetez pas : si vous le faites, il ne parviendra pas à s’affirmer car il « collera » inconsciemment aux étiquettes alors que rien n’est figé. De plus, les jugements entendus nourrissent une vision des autres critiques et de la peur (du jugement). (voir cet article sur les étiquettes)

 

  • Offrez-lui un journal personnel pour qu’il y pose toutes ses pensées.

 

  • Croyez en lui et dites-lui. C’est une décision qui a des impacts sur les messages non-verbaux que votre ado percevra.

 

Source du texte de Christophe André : Pédagogies Magazine N°4

 

A lire sur adozen.fr :

 

L’aïkido verbal : pour aider les adolescents à se défendre sans violence, retrouver confiance en eux et harmoniser leurs relations

L’aïkido verbal _ pour aider les adolescents à se défendre sans violence, retrouver confiance en eux et harmoniser leurs relations

Les phrases à dire aux ados pour les aider à avoir confiance en eux

Les-phrases-à-dire-aux-ados-pour-les-aider-à-avoir-confiance-en-eux

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *