Comment aider les ados à apaiser leur impulsivité

Dans le cerveau, le thalamus reçoit les informations visuelles et les transmet à l’amygdale.

Chez l’adolescent, le cortex préfrontal n’est pas encore capable de réguler cette amygdale par une interprétation des signaux émotionnels.

L’amygdale est donc souvent seule aux commandes des réactions et comportements des ados. D’où cette impulsivité dont ils font preuve. C’est comme si une alarme retentissait avec une facilité déconcertante.

Quand par exemple nous les regardons, même si nos intentions sont positives, leur cerveau émotionnel déclenche le mode « défense » avant de raisonner.

Ce mode défensif entraine une forme d’agressivité et du stress.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Arrête de me regarder comme ça ! »

Si nous, parents, ajoutons de l’huile sur le feu en répondant avec violence à ce comportement instinctif et automatique, la situation peut rapidement dégénérer, abîmant les relations et la confiance.

Les adolescents ont surtout besoin en face d’eaux de calme et de modèle de self-control afin de comprendre qu’une partie de leur cerveau a été temporairement court-circuité et qu’ils peuvent rationnaliser.

Partager avec eux cet article et en discuter est aussi un moyen pour eux de développer leur intelligence émotionnelle et d’anticiper les pics de stress.

Une vidéo est assez parlante sur le sujet : le cerveau dans la main de Daniel Siegel (voir cet article).

 

Source : « On ne se comprend plus » d’Isabelle Filliozat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.